Tous les articles par AS

Les cures thermales

Seniors Cures thermales, relaxation

                 Si vous souffrez de maux ou maladies chroniques, les cures thermales sont très certainement appropriées. En effet, elles sont une médecine alternative utilisant les propriétés chimiques de l’eau de source pour soigner de façon interne ou externe différentes affections.

Comment fonctionnent-elles ? Quels sont les différents types de cures qui existent ? Comment s’y rendre ? Nous vous expliquons tout.

 

Qu’est-ce que les cures thermales ?

                   Une cure thermale est un séjour, d’en moyenne 21 jours dont 18 jours de soins dans une station thermale, le plus souvent située dans les régions montagneuses. Leurs visées est essentiellement curative, c’est-à-dire qu’elles traitent une pathologie déjà présente chez l’individu. Elles sont une alternative à la prescription médicamenteuse. On leur attribue également des effets de relaxation et de remise en forme, en effet certains minéraux ont des propriétés anti-dépresseurs et anti-stress.

Les cures permettent de soigner jusqu’à 12 domaines de pathologies1, (rhumatique, respiratoire et digestif sont les principaux).

Chaque composant de l’eau de source (sulfate, chlore, sulfure…) possède une propriété chimique qui lui permet d’agir sur un organe ou une partie du corps et ainsi améliorer le confort de la vie quotidienne, et réduire la prise de médicaments. Chaque station thermale est différente et spécialisée dans un ou plusieurs domaine(s) d’affection(s).

  1. La rhumatologie / Les maladies cardio-artérielles / Les affections des voies respiratoires / Les affections urinaires et les maladies métaboliques / La phlébologie / La neurologie / Les affections psychosomatiques / Les affections digestives et maladies métaboliques / Les affections des muqueuses bucco-linguales / La dermatologie / La gynécologie / Les troubles du développement chez l’enfant.

ATTENTION : Ne pas confondre cures thermales et thalassothérapie. Comme expliqué précédemment les cures thermales utilisent de l’eau de sources, tandis que la thalassothérapie à recours à de l’eau de mer (« Thalassa » signifie « mer » en Grec). De plus leur but premier est différent ; alors que les cures thermales ont pour objectif de soigner le patient, la finalité de la thalassothérapie est la relaxation et le bien-être.

Quels sont les différents types de cures thermales ?

Cure interne et cure externe

                   Notons d’abord qu’il existe deux manières d’utiliser l’eau de source comme traitement des maux ou des pathologies. Elle peut être interne (en gargarisassions, inhalation, cure de boisson..) ou externe (douches, bains, vapeur…).

Tout comme les différents types d’eau de source, les différentes manières de les utiliser vont dépendre de l’effet recherché. Pour des affections métaboliques ou sur les organes, la cure interne sera plus adaptée. Tandis que pour les affections rhumatiques ou dermatologiques il sera conseillé de faire des bains ou des douches.

Selon la composition minérale de l’eau de source

              On distingue 4 types de sources principales permettant de traiter différentes pathologies ; les eaux sulfurées, les eaux sulfatées, les eaux bicarbonatées gazeuses et les eaux chlorurées.

 

Les eaux riches en sulfure (ou acide sulfhydrique) permettent de traiter essentiellement les pathologies respiratoires et rhumatiques. Elles se trouvent principalement dans les Pyrénées.

 

Les sources sulfatées, comprenant une quantité significative de sulfates. Elles sont utilisées dans le traitement des voies rénales et des affections de la peau (telles que l’eczéma ou les brulures) se trouvent en grande partie dans les Alpes, les Vosges et le nord des Pyrénées.

 

Les maladies digestives et hépatiques ainsi que certaines pathologies dermatologiques sont soumises aux eaux bicarbonatées gazeuses. Ces dernières se situent sur l’ensemble de la chaîne montagneuse du Massif central.

 

Bien que les cures thermales soient fortement prisées par les cinquantenaires et plus, les maladies liées au développement de l’enfant peuvent se soigner grâce aux sources d’eaux chlorurées, tout comme les pathologies nerveuses. Vous pouvez les retrouver dans la plupart des zones montagneuses françaises telles que les Alpes, le Jura, la Savoie ou les Pyrénées.

Localisation des principales sources d’eau thermales en France

Comment se rendre dans les cures thermales et comment cela se déroule-t-il ?

                         Une cure thermale est considérée comme un soin, elle nécessite donc une prescription médicale. Ce dernier peut vous conseiller sur le choix de l’établissement selon vos besoins. À la suite de cette ordonnance, il vous faudra faire une demande, spécifique à un seul établissement, à la sécurité sociale pour obtenir une prise en charge à hauteur de 60%. Cependant les frais de logement et de déplacement sont entièrement à votre charge.

 

Une fois votre cure trouvée et réservée il sera fixé un rendez-vous, avec un médecin du centre, pour établir un programme personnalisé selon vos pathologies et vos besoins. Ce rendez-vous peut se faire par téléphone avant le début du séjour ou lors de votre arrivée sur place.

Sur l’ensemble des 21 jours de cure seuls 18 sont réservés pour les soins. Cela vous laissant une journée totalement libre par semaine. Permettant de vous reposer et d’apprécier cette rupture du quotidien.

De plus certaines stations thermales proposent un service de diététique pouvant créer avec vous des menus pour la totalité de la durée de vos soins.

Personnes âgées durant une cure thermale.

Ecrit par :

Raphaëlle BOUJU, assistante de développement, et

Carole DELACOURT, infirmière coordinatrice.

Tout savoir sur la prise de poids pendant la grossesse

Lors de votre grossesse et des différents rendez-vous qui y sont liés votre prise de poids sera l’un des sujets les plus fréquemment abordé. Pourquoi ? Combien de kilos doit-on et peut-on prendre ? Comment faire attention ? Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur ce changement morphologique et métabolique.

Femme enceinte sur la balance

Pourquoi prend-on du poids pendant la grossesse ? 

Pendant 9 mois votre corps change et s’adapte pour permettre au bébé de se développer dans les meilleures conditions. Cependant chaque femme est différente il n’y a donc pas de chiffres exacts.

Cette prise de poids dépend du développement du fœtus, de votre alimentation mais également de vos habitudes de vie. C’est pourquoi il est important de rester active durant cette période, afin d’éviter la prise de poids excessive et d’éviter les complications avant, pendant et après la naissance de l’enfant.

La prise de poids pendant la grossesse

Comme dit précédemment, il n’y a pas de règles absolues quant à la prise de poids durant la grossesse mais il existe quelques repères qui peuvent vous indiquer le chemin à suivre.

En moyenne une femme prend entre 11kg et 14kg durant ces 9 mois, répartis sur l’ensemble du corps et des organes.

Environ 25% du poids pris correspond au fœtus, auxquels on ajoute 10% pour le placenta et le liquide amniotique. Les organes servant à héberger et nourrir le futur bébé pendant et après la grossesse vont également subir des changements. L’augmentation du volume de la poitrine et de l’utérus représente en moyenne 12% de la croissance pondérale de la grossesse.

Votre corps va créer des réserves nécessaires pour l’allaitement, et donc apporter les nutriments et l’énergie primordiale pour les débuts de vie de votre petit bout. Elles correspondent environ à un tiers de la prise de poids.

L’accroissement du volume sanguin et la rétention d’eau complètent cette prise de poids en représentant un cinquième de cette dernière.

Tableau de répartition de la prise de poids pendant la grossesse

CorrespondancePourcentagePoids
Fœtus 25%3,2kg
Placenta et liquide amniotique10%1,3kg
Augmentation de la poitrine et de l’utérus 12%1,4kg
Réserves corporelles (utiles à l’allaitement)33%4,1kg
Accroissement du volume sanguin et rétention d’eau20%2,5kg
Répartition de la prise de poids pendant la grossesse

La prise de poids ne se fait pas de manière régulière durant la grossesse, on peut la repartir en 3 « phases » correspondant aux différents trimestres.

C’est lors du 1er trimestre que la prise de poids est la moins importante, entre 1kg et 2kg. Cependant certaines femmes perdent du poids à cause des nausées et des vomissements. Ce n’est pas dramatique mais la consultation d’un nutritionniste, d’une sage-femme ou d’un médecin généraliste peut s’avérer utile pour éviter les carences et assurer un bon développement du fœtus.

Le 2ème et le 3ème trimestre sont assez équivalents en termes de prise de poids. Bien que chaque femme soit différente et que chaque corps opère ses propres réactions, l’augmentation est en moyenne de 250g à 500g par semaine soit 3,2kg à 6,5kg par trimestre.

A savoir : jusqu’à la 15ème semaine, soit dans le courant du 4ème mois, la prise de poids correspond essentiellement aux réserves protéiques et lipidiques qui serviront par la suite au développement du fœtus.

Pour suivre votre évolution nous vous conseillons de vous peser une fois par semaine, à heure régulière (le matin à jeun, étant l’idéal). Ainsi vous pouvez noter chaque prise de poids afin de donner un aperçu des plus précis au professionnel de santé qui vous suit.

Femme enceinte qui caresse son ventre

Grossesse et prise de poids : attention aux excès et aux carences

Même si la prise de poids est un passage habituel de la grossesse, il faut tout de même faire attention à ne pas dépasser certaines limites.

Une prise de poids trop importante peut impacter la taille et le poids du bébé à la naissance, pouvant compliquer l’accouchement et le transformant parfois en césarienne. De plus, l’enfant auras plus de risques d’obésité lors de l’adolescence et l’âge adulte.

Influant sur la venue au monde de votre bébé, la surcharge pondérale affecte également votre grossesse. Elle peut provoquer diabète gestationnel ou hypertension. C’est pourquoi, il est important de faire attention à votre alimentation en préférant plusieurs petits repas dans la journée (4 ou 5) et éviter les excès.

A contrario, une prise de poids insuffisante peut créer des carences dans certains oligo-éléments nécessaires au bon développement du bébé ; calcium, fer, magnésium et iode étant les principaux éléments à surveiller.

A noter que si vous souhaitez allaiter, ces constituants doivent être en quantité suffisante jusqu’au sevrage. Il est donc fortement déconseillé de faire un régime post-accouchement, votre corps se régulera de lui-même (la nature est bien faite).

Et après ?

Une des questions les plus récurrentes sur la prise de poids pendant la grossesse est : vais-je réussir à retrouver mon poids d’avant ? La réponse est oui.

Dès la naissance, vous perdrez 35% du poids pris durant la grossesse, l’équivalent du bébé, du placenta et du liquide amniotique.

Au cours du premier mois, si vous avez fait de la rétention d’eau elle disparaîtra au fur et à mesure grâce à une alimentation équilibrée sans excès de sodium (sel). Votre utérus retrouvera peu à peu une taille et un poids normal, tout comme votre circulation sanguine diminuera. Puis il est conseillé de perdre 500g à 1kg/mois pendant le trimestre suivant. Une activité physique régulière est recommandée, non seulement pour retrouver la forme mais également casser la routine quotidienne? De plus en plus de salles de sports et de coachs proposent des programmes pour « post-partum » permettant d’allier bien-être physique et mental. Ces programmes sont tout en douceur pour permettre au corps de se remettre de cet effort.

Si vous décidez d’allaiter c’est un avantage pour retrouver votre poids pré-conceptionnel. En effet d’après une étude de Medela, l’allaitement exclusif permet d’améliorer la perte de poids post-partum, il faut cependant veiller à garder une alimentation équilibrée sans quoi des carences peuvent apparaître.

Raphaëlle BOUJU, assistante de communication ;
Et Mireille SACRE, puéricultrice. 

L’importance de la rééducation périnéale

Lors de la grossesse, et plus particulièrement à partir du 2ème trimestre, les pressions liées au poids et à la taille du bébé vont affaiblir votre périnée, ou « plancher pelvien ». Cet ensemble de muscles est situé entre la vulve et l’anus. Il permet de soutenir tous les organes du petit bassin (organes génitaux, urinaire et anus), d’assurer la continence urinaire et fécale et éviter le prolapsus, aussi appelé « descente d’organes ». Pour ne pas subir de mauvaises surprises tant pendant la grossesse qu’en post-partum, la rééducation périnéale est indispensable, puisqu’au moment de l’accouchement, le bébé va exercer une pression intense qui va encore fragiliser les muscles du périnée.

Exercice de renforcement musculaire et d’étirements
Continuer la lecture de L’importance de la rééducation périnéale 

Comment et pourquoi pratiquer le contact peau à peau avec bébé ?

Article - Le peau à peau

L’accouchement représente un changement d’environnement important pour le bébé, du ventre de la maman vers le monde extérieur. Cela peut lui provoquer de l’anxiété. Afin que ce passage se fasse en douceur, il est essentiel de conserver un contact physique entre le bébé et les parents. Le contact peau à peau permet également de créer un lien parental fort. 

Continuer la lecture de Comment et pourquoi pratiquer le contact peau à peau avec bébé ? 

Quelle protection choisir contre l’incontinence chez les seniors ?

Article - Quelles protection choisir contre l'incontinence chez les séniors ?

L’incontinence touche majoritairement les personnes âgées. En effet, des récentes études ont montré que 30 % des séniors sont touchés par ces troubles. La cause principale de l’incontinence chez les séniors est liée à l’amenuisement des fibres musculaires des sphincters et de la vessie. Cette dégénérescence est inhérente au vieillissement.

Continuer la lecture de Quelle protection choisir contre l’incontinence chez les seniors ? 

Comment prévenir et ralentir la perte d’audition des seniors ?

Article - Comment prévenir la perte d'audition ?

En France, on estime le nombre de malentendants à 5 à 6 millions, dont la majeure partie est composée de séniors. La perte de l’audition n’est pas un phénomène immédiatement perceptible, puisque des mécanismes compensatoires empêchent la personne concernée de se rendre compte qu’elle n’entend plus très bien.

Continuer la lecture de Comment prévenir et ralentir la perte d’audition des seniors ? 

Sommeil de bébé : comment l’aider à faire ses nuits ?

Article - Comment aider bébé à trouver le sommeil ?

De 0 à 3 mois, bébé n’arrive pas encore à faire la différence entre le jour et la nuit et il ne se réveille que lorsqu’il a faim, soit entre 8 à 10 fois par jour. Ce n’est que vers le troisième mois que son métabolisme est prêt pour une nuit complète. Pour aider votre enfant à trouver sommeil et à faire ses nuits, voici ce que vous devez faire.

Continuer la lecture de Sommeil de bébé : comment l’aider à faire ses nuits ?