L’importance de la rééducation périnéale

Lors de la grossesse, et plus particulièrement à partir du 2ème trimestre, les pressions liées au poids et à la taille du bébé vont affaiblir votre périnée, ou « plancher pelvien ». Cet ensemble de muscles est situé entre la vulve et l’anus. Il permet de soutenir tous les organes du petit bassin (organes génitaux, urinaire et anus), d’assurer la continence urinaire et fécale et éviter le prolapsus, aussi appelé « descente d’organes ». Pour ne pas subir de mauvaises surprises tant pendant la grossesse qu’en post-partum, la rééducation périnéale est indispensable, puisqu’au moment de l’accouchement, le bébé va exercer une pression intense qui va encore fragiliser les muscles du périnée.

Même si vous n’en ressentez pas le besoin, les séances de rééducation qui vous seront prescrites ne sont pas à négliger. Les effets de votre grossesse, sur votre périnée, peuvent survenir quelques semaines après l’accouchement ou même plusieurs années après, au moment de la ménopause. Seul un praticien pourra déterminer le nombre de séances dont vous aurez besoin. Ces rendez-vous peuvent être effectués aussi bien avec une sage-femme qu’avec un kinésithérapeute.

Ce qu’il faut savoir : La rééducation périnéale peut commencer 6 à 8 semaines après l’accouchement. Le délai de 8 semaines correspond au retour de la stabilité hormonale à la suite de cet évènement merveilleux.

Comment se passe la rééducation ?

Durant les séances de rééducation périnéale, plusieurs méthodes peuvent être utilisées, conjointement ou non.

  • Le dispositif le plus « classique » est la rééducation manuelle : le professionnel stimule les muscles du périnée à l’aide de ses doigts insérés dans le vagin.
  • Les doigts peuvent être remplacés par une sonde périnéale (anale et/ou vaginale) qui va diffuser de légers courant électriques qui vont stimuler et tonifier les muscles du plancher vaginal, cette technique est appelée « électrostimulation ».
  • Dans la méthode « biofeedback » l’électrostimulation est associée à une visualisation des contractions volontaires. Cela permet une meilleure prise de conscience et un contrôle volontaire du périnée.

Il ne faut cependant pas délaisser ces exercices une fois hors du cabinet de votre praticien, car réalisés régulièrement ils permettent l’entretien du périnée pour éviter d’autres désagrément tout au long de votre vie.

Ce travail post-natal peut d’ores et déjà être préparé durant la grossesse par le port d’une ceinture de maintien qui va soulager les muscles du plancher pelvien. Des exercices physiques peuvent également être réalisés en amont de l’accouchement, jusqu’au 5ème mois de grossesse, ils vont préparer les muscles pour le travail mais également soulager les maux de dos liés au poids du bébé, ces exercices sont appelés « exercices de Kegel ».