Comment éviter la perte des cheveux après l’accouchement ?

La perte des cheveux fait parti des syndromes post-accouchement

Après l’accouchement, il peut arriver que la maman perde ses cheveux. Heureusement réversible et temporaire, la perte des cheveux après l’accouchement, appelée aussi alopécie post-partum, concerne la moitié des jeunes mamans. Certes, les cheveux finiront toujours par repousser, toutefois, il est préférable de les traiter convenablement pour éviter qu’ils ne perdent de leur volume.

La perte des cheveux fait parti des syndromes post-accouchement

La perte des cheveux

Si pendant la grossesse, la matière des cheveux des jeunes mamans a changé, pendant quelques semaines après l’accouchement, ils peuvent tomber brusquement et abondamment. Cette durée peut aller jusqu’à trois mois après l’accouchement et peut varier si elles allaitent ou non. La chute est tout d’abord plus importante au début mais s’estompe au bout de quelques semaines.

Si elle n’est pas traitée correctement, cette chute classique peut persister. Il arrive que la maman perde jusqu’à 30 % de sa chevelure dans les cas les plus extrêmes. Si la chute concerne souvent la zone située au sommet du crâne, l’ensemble de la chevelure devient plus fine, terne et souvent difficile à coiffer.

Les causes de la perte des cheveux

Durant la grossesse, l’ensemble de la chevelure est au meilleur de sa forme. Elle est brillante, épaisse et vigoureuse. Mais après l’accouchement, les cheveux ont tendance à perdre leur force. Cette chute de cheveux est cependant inévitable.

Le bouleversement hormonal

Le bouleversement hormonal est la principale explication de l’alopécie post-partum. En effet, durant la grossesse, les hormones œstrogènes sont présentes en grandes quantités. Stimulés par cette hormone qui prolonge leur durée de vie, les cheveux sont plus nombreux et plus beaux. En fait, les cheveux, qui auraient dû tomber progressivement, ont été maintenus en vie par cette hormone. Toutefois, après l’accouchement, le taux des œstrogènes chute brutalement entraînant également la chute des cheveux.

La fatigue et le stress

Plusieurs autres facteurs peuvent également entrainer la perte de cheveux après l’accouchement. Il s’agit des nuits blanches, de la fatigue, du stress, d’un petit baby blues ou encore de l’adaptation à un nouveau mode de vie.

Comment éviter la perte des cheveux ?

Les traitements contre la perte des cheveux

Même réversible et temporaire, la chute des cheveux doit être traitée pour ne pas les affaiblir davantage et pour les aider à repousser rapidement.

  • Une lotion spécifique apportera les vitamines dont les cheveux ont besoin durant cette période. Non seulement ces vitamines renforceront la kératine, mais elles stimuleront la microcirculation du cuir chevelu et solidifieront la fibre capillaire. Les vitamines B5, B6 et B8 sont recommandées.
  • Les compléments alimentaires, tels que les acides aminés soufrés et le zinc, stimuleront également la repousse des cheveux. Ils reconstitueront et renforceront la kératine.
  • Une alimentation équilibrée favorisera la restructuration des cheveux abimés.
  • Un shampooing à la quinine fortifiera les cheveux et des baumes à l’huile d’argan et aux acides gras favoriseront leur repousse.

Les soins des cheveux

Outre les traitements, pendant cette période, il est important de prendre soin de ses cheveux. En effet, il faut éviter d’assécher inutilement les cheveux avec des produits colorants ou décolorants par exemple. Vous devez également éviter les produits irritants tels que le gel ainsi que les traitements durs. Les shampoings doux sont, par contre, à utiliser. Après chaque shampoing, les cheveux doivent être bien rincés mais en évitant l’utilisation d’eau trop chaude. Le cuir chevelu peut être massé pendant quelques minutes.

Les solutions contre la perte des cheveux

Consultez nos autres articles pour découvrir nos différents conseils aux mamans et futures mamans !