Les personnes âgées disposent de beaucoup de temps pour s’occuper comme ils le souhaitent.  Aussi, pour éviter de gâcher ces moments de pur bonheur, les seniors doivent prendre soin de leur santé. Le fait est que les dangers ne sont pas visibles, mais ils sont bel et bien présents. C’est pour cette raison que les rappels vaccinaux doivent être effectués.

Senior étant vacciné

Pourquoi se faire vacciner ?

La vaccination n’est pas réservée aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes. Lorsqu’une personne atteint la soixantaine, certaines protections lui sont fortement recommandées. Il faut rappeler que l’immunosénescence qui est défini par le vieillissement du système immunitaire commence très tôt chez certaines personnes. À la quarantaine, des personnes peuvent avoir le système immunitaire moins efficace et sont plus sensibles aux infections. Pour rester en bonne santé, les rappels vaccinaux sont de rigueur.

Les vaccinations obligatoires ou recommandées

  • Le vaccin antigrippal : ce vaccin doit être renouvelé chaque année lorsque l’automne pointe le bout de son nez. Compte tenu de complications provoquées par les états grippaux, les séniors sont considérés comme des personnes à risque.
  • Le vaccin contre le tétanos : le tétanos est une maladie infectieuse qui est causée par un microbe que l’on retrouve dans la nature, plus précisément dans la terre ou le fumier. Notons que ce vaccin doit intervenir dans le cadre d’un traitement contre la diphtérie et la poliomyélite. Un rappel doit être planifié chaque décennie.
  • Le vaccin contre la coqueluche : la coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse. Ici, l’objectif est d’éviter que la personne âgée aille transmettre cette maladie à ses petits-enfants, notamment ceux qui viennent de naître. À 1 mois, le bébé n’a pas encore d’anticorps. L’infection pourrait lui être fatale.
  • Le vaccin contre le zona : ce virus est à l’origine des douleurs intenses dans le corps. Le zona est dû à la réactivation du virus de la varicelle. Il a été révélé qu’une personne sur quatre est propice au zona dans sa vie, et encore, la moitié des cas apparaissent après la soixantaine. En 2015, un nouveau vaccin a été mis au point, ce qui réduit le risque d’apparition de l’infection à 50 %.

Les recommandations particulières

  • Le vaccin contre l’hépatite A : ce vaccin est recommandé pour les personnes âgées atteintes de mucoviscidose, de maladie chronique du foie. Les proches qui entrent fréquemment en contact avec la personne âgée doivent également se faire vacciner. Il tient de noter que ce vaccin est obligatoire pour les séniors hommes qui ont eu des aventures avec d’autres hommes.
  • Le vaccin contre l’hépatite B : ce vaccin est recommandé pour les séniors non vaccinés et qui sont exposés à des risques de contamination. Les personnes  qui ont des relations sexuelles avec des partenaires multiples, les candidats à une greffe d’organe ou ceux qui ont besoin de recevoir des transfusions de sang doivent se faire vacciner.
  • Le vaccin contre la méningite à haemophilus influenza b : ce vaccin est recommandé pour les personnes âgées atteintes d’une catégorie de maladie de sang.
  • Le vaccin contre les méningites et septicémies à méningocoques : ces vaccinations peuvent être recommandées chez les séniors atteints de certaines maladies du sang.
  • Le vaccin contre les méningites, pneumonies et septicémies à pneumocoque : les personnes qui présentent un risque élevé d’infection à pneumocoque sont  concernées par ce vaccin.

Si vous avez plus de 65 ans et que vous prévoyez de voyager, il est important que vous demandiez conseils auprès de votre médecin. Ce dernier vous livrera toutes les vaccinations nécessaires en fonction de votre destination.

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *