Comme il est soumis à rude épreuve au cours de la grossesse, le périnée doit absolument être rééduqué après l’accouchement.

Qu’est-ce que la rééducation périnéale ?

La rééducation périnéale ne consiste pas uniquement à renforcer les muscles du périnée. Cette rééducation commence par une analyse poussée concernant les habitudes urinaires, la fréquence de la défécation et se termine par une rééducation abdominale au moyen d’exercices respiratoires. En principe, il est recommandé d’attendre six semaines avant d’entamer une rééducation périnéale, car le bouleversement dû à la poussée des hormones risque de tromper le diagnostic du thérapeute.

Rééducation périnéale après accouchement

Une rééducation périnéale peut être initiée par une sage-femme ou un kinésithérapeute. Dans un cadre post-partum, il est conseillé d’attendre trois mois avant la toute première séance. Juste après l’accouchement, vous n’avez droit qu’aux exercices de fausse respiration qui vous permettront de remuscler votre périnée et de stimuler votre circulation sanguine ainsi que votre transit intestinal.

La rééducation au moyen d’un massage

Le massage périnéal est un excellent moyen pour revigorer le périnée. Ce massage se pratique en position assise, le genou replié vers la poitrine. Le pouce est alors introduit à l’entrée du vagin. La pulpe qui est orientée vers le bas entre en contact avec la paroi vaginale. S’en suivent des mouvements latéraux, d’abord vers la droite et ensuite vers la gauche tout en continuant à étirer vers le bas.

La rééducation au moyen d’une sonde

Cette rééducation commence par une stimulation périnéale au moyen d’une petite salve électrique de basse fréquence. En général, la femme devrait ressentir une légère contraction périnéale. Par la suite, on procède à une électrostimulation qui vise à réveiller les muscles. Enfin, il ne reste plus qu’à faire travailler la femme en biofeedback. Autrement dit, la femme doit déclencher elle-même ses contractions périnéales. La force des contractions est évaluée par le thérapeute depuis l’écran de contrôle. Durant la première séance, les chances de succès sont très maigres. Il y a de fortes chances que la femme n’y arrive pas au premier essai, mais ce n’est pas une raison pour se décourager. À terme, cette rééducation finira par porter ses fruits.

Entre la rééducation par sonde et les exercices respiratoires : que choisir ?

Les exercices respiratoires qui combinent musculation du périnée et de la transverse de l’abdomen est une excellente technique de rééducation. Toutefois, il tient lieu de noter que cette technique se pratique plus d’une manière préventive que curative. La méthode de rééducation par sonde donne de bons résultats, elle est vivement recommandée. Par contre, il n’est pas recommandé de recourir à la méthode dite « stop-pipi » au risque de contracter une infection urinaire.

Peut-on pratiquer la rééducation seule chez soi ?

Bien entendu, il est possible de faire soi-même ses séances de rééducation, mais jamais sans avoir pris quelques leçons auprès d’un thérapeute. Vous pouvez reproduire chez vous les exercices de renforcement abdomino-périnéal. L’erreur à ne pas commettre est d’acheter une sonde d’auto-rééducation. L’usage de cet appareil nécessite l’assistance d’un spécialiste.

Il n’est jamais trop tard pour rééduquer et remuscler le périnée. En effet, la rééducation peut se faire des années après l’accouchement. Les femmes qui omettent cette rééducation risquent de souffrir beaucoup plus tard d’incontinence urinaire et même d’une descente d’organes. Ces désagréments ne surviennent qu’au moment de la ménopause, aussi prudence est de rigueur.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *