café grossesse

Comme beaucoup de personnes dans le monde, de nombreuses futures mamans ont pour habitude de consommer du café de manière quotidienne. En réalité, ce n’est pas le café qui est soupçonné d’être à l’origine d’effets néfastes sur le fœtus mais la caféine contenue dans celui-ci.

Plusieurs études, émanant de pays différents, tendent à penser qu’elle serait dangereuse pour le bébé. Or, cette molécule est présente dans d’autres aliments comme le cola, le thé ou encore le chocolat.

Le secret d’une consommation sans risque est une consommation modérée. Vous pouvez donc continuer à consommer votre café du matin sans être inquiétée, l’important est de ne pas dépasser des doses de caféine raisonnables. Celles-ci s’élèveraient à environ 200 mg par jour, ce qui correspondrait à une tasse de café torréfié ou deux tasses de café instantané. Aujourd’hui, les études diffèrent quant à ces limites de consommation, la meilleure des garanties est de toujours consommer les aliments avec précaution et modération.

Quels sont les risques liés à une forte consommation de café durant la grossesse ?

Les risques potentiellement induits par une forte consommation de café durant la grossesse concernent le développement du fœtus. Une étude norvégienne démontre qu’une consommation élevée pourrait entraîner un retard de croissance. L’organisme public de recherche français (l’INSERM), quant à lui, met en avant le risque d’affecter le développement du cerveau du fœtus.

Des recherches danoises, s’appuyant sur des suivis de plus de 15000 grossesses dans les années 1990, ont mis en évidence un lien entre les enfants morts nés et la consommation abusive de caféine. Les résultats montrent que le risque de décès in-utero double chez les mamans qui consomment entre 4 et 7 tasses de café par jour, et quadruple chez celles qui en boivent plus de 8 tasses par jour.

Même si les différentes études ne prouvent pas de manière certaine le lien entre les défauts de développement du fœtus et la consommation de café, nous connaissons cependant les effets néfastes qu’elle entraîne sur les consommateurs adultes.

En effet, des quantités trop importantes peuvent causer des palpitations cardiaques, des troubles du sommeil et de la nervosité, autant de facteurs participant au risque de fausse couche. Sans compter que la femme enceinte peut se révéler plus sensible aux nombreux effets secondaires de la caféine.

Les controverses autour des effets du café sur le fœtus

Les études conduites pour mettre en lumière le lien entre la consommation de café et les fausses couches ou malformations de fœtus restent très controversées.

Des éléments tels que le mode de vie des femmes concernées par ces études n’ont pas été pris en compte. Il est établi que les mamans suivies pour une forte consommation de café pendant la grossesse consommaient également plus d’alcool et de tabac avant la conception. Or, le mode de vie des futurs parents avant la conception de l’enfant peut avoir une incidence sur le devenir de cette grossesse.

Aujourd’hui, aucune étude ne permet d’affirmer solennellement que l’ingestion d’une forte quantité de caféine augmente les risques de fausses couches ou influence la croissance de fœtus. Un nombre important d’autres facteurs entrent en jeu, il est donc très difficile, voire impossible, d’en isoler un.

Quoi qu’il en soit, qui de mieux placée qu’une future maman pour prendre soin de son enfant ? C’est en entretenant une consommation modérée de tous les aliments contenant de la caféine, que vous protégerez au mieux votre bébé. Café, chocolat, thé…sont à consommer avec modération, sans oublier qu’il existe de nombreuses alternatives à ces gourmandises, de quoi présager une modération sans frustrations !

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *