La montée de lait peut être définie comme étant la transition du colostrum, un liquide jaunâtre enrichi en nutriments et anticorps, au lait « mature ». Ce phénomène survient normalement deux à cinq jours au plus tard après l’accouchement. En attendant que le lait arrive, le nouveau-né est nourri au colostrum. Cette substance regorge de nombreux bienfaits, essentiels pour le maintien d’un corps fort et en bonne santé, pour bébé.

Maman et bébéL’organisme subit de nombreux changement

Tout au long de la grossesse, l’organisme de la femme subit divers changements. Ses seins, les auréoles et les glandes mammaires se modifient progressivement sous l’effet des différentes hormones, dont l’hormone lactogène placentaire, les progestérones et les œstrogènes.

Après la délivrance, le taux de progestérones connait une baisse subite, qui enlève l’inhibition exercée sur la prolactine. Une fois cette substance libérée, le lait fabriqué par les glandes ne peut plus être absorbé par la circulation sanguine, et reste dans les alvéoles pour servir de nourriture au nourrisson. Comme nous l’avons vu, il faut un certain délai avant que le lait devienne mature.

Conseils pour favoriser la montée de lait

Des techniques tout à fait naturelles peuvent être adoptées pour favoriser la montée de lait, chez la jeune maman. La plus connue est de faire téter son bébé dès les premiers jours, afin de stimuler les seins. Si la mère et l’enfant se portent bien après l’accouchement, il ne faut pas hésiter à procéder à l’allaitement, en profitant des heures d’observation accordées en salle de naissance.

La tétée est un geste très naturel chez le bébé. Il suffit de le déposer confortablement au bas du ventre de sa mère, pour trouver tout seul le sein. Attention, il ne faut pas forcer les choses, en mettant le sein dans la bouche de bébé. Il faut laisser le temps à votre bout-de-choux de le découvrir tout seul et le mettre lui-même dans la bouche, c’est important.

A chaque fois que bébé montre qu’il a envie de téter, il ne faut pas hésiter à l’allaiter. Plus la fréquence des tétées est importante, plus la montée de lait est considérable. En cas de séparation entre la mère et l’enfant, l’utilisation de tire-lait peut être indispensable, afin de maintenir les seins toujours stimulés.

Une autre manière également naturelle de stimuler les seins est de bien positionner le bébé lors de l’allaitement. Une bonne position permet à votre enfant de bien prendre dans sa bouche tout le mamelon, avec une grande partie de l’auréole.

Montée de lait difficile : Que faire ?

En cas de montée de lait difficile, il est possible d’avoir recours à des produits naturels, tels que le malte, le fenouil et le fenugrec. Il suffit d’inclure ces produits dans ses habitudes alimentaires, pendant la période d’allaitement.

Certains conseillent de boire beaucoup d’eau par jour, au moins un litre et demi. Si vous ne ressentez, cependant pas le besoin, ne vous y forcez pas. Adoptez tout simplement un régime alimentaire sain, enrichi en fruits gorgés d’eau.

Stopper la montée de lait

La méthode la plus simple et naturelle pour stopper la montée de lait est de ne plus allaiter bébé. Il existe des médicaments également dédié à cet effet, qui doivent être pris en une seule dose, dans les 24 heures qui suivent l’accouchement. Le port de soutien-gorge aide aussi à procéder au sevrage.

Dans des cas où la montée de lait s’accompagnerait de douleurs ou de gênes, des moyens simples permettant de soulager les maux peuvent être adoptés, comme alterner le froid et le chaud sur ses seins et porter également un soutien-gorge adapté. Autrement, il est possible de prendre des antalgiques ou des inflammatoires ou encore se tourner vers l’acupuncture, la phytothérapie ou l’homéopathie.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *