L’exposition au froid extrême représente un réel danger pour tout le monde. La réduction subite de la température corporelle peut entraîner des conséquences funestes, notamment chez les personnes âgées. Puisque leur corps est de moins en moins capable de retenir la chaleur, les seniors sont les plus touchés par cette maladie que l’on appelle hypothermie.

Hypothermie personnes âgées

Qu’est-ce que l’hypothermie ?

L’hypothermie peut se dérouler en trois phases, sa progression dépend de la durée d’exposition au froid, de la santé et de l’âge du sujet. On parle d’hypothermie modérée lorsque la température du corps est supérieure à 32 °C. Lorsque la température du corps est située entre 31 °C et 25 °C, on parle alors d’hypothermie grave.

L’apparition des symptômes de l’hypothermie est très lente. On le reconnaît par les frissons, les bras rigides, les jambes raides et le teint pâle. Chez les seniors, ces symptômes sont accompagnés de difficultés d’élocution, d’une baisse de la pression artérielle, d’une diminution de la fréquence respiratoire et d’une perte de l’acuité mentale. Bien souvent, la personne concernée n’a pas conscience de l’urgence de la situation et de la nécessité rapide d’un traitement.

Pourquoi les seniors sont-ils facilement atteints par l’hypothermie ?

Lorsque nous vieillissons, nos vaisseaux sanguins se contractent et réduisent alors la circulation sanguine, ce qui provoque une incapacité à retenir la chaleur. La compression des vaisseaux sanguins diminue également la perception des changements de la température. Certaines maladies qui interfèrent dans la thermorégulation du corps peuvent également entraîner l’hypothermie. Les seniors doivent faire doublement attention s’ils présentent des antécédents d’hypothyroïdie, de blessures à la moelle épinière, d’accident cérébrovasculaire, d’arthrite grave, d’urémie, de septicémie,  de TVP (caillots qui bloquent l’écoulement du sang dans les veines).

S’alarmer dès les premières sensations de froid

Nombreux sont les seniors qui n’ont pas conscience à quel point le froid peut être dangereux. La seule façon de déterminer s’ils souffrent d’hypothermie est de mesurer la température du corps. Dès que la présence de la maladie est confirmée, la première chose à faire est de placer le senior à l’abri du froid. Il sera nécessaire de lui couvrir la tête, le cou et au besoin, d’appliquer des compresses chaudes sur sa poitrine. Une boisson chaude sera également la bienvenue. Faites attention à ne jamais masser les membres affectés, car étant très rigides, les muscles peuvent se déchirer sous l’effet de la friction. Pour les réchauffer, il faudra les recouvrir de lainage.

Bien que la victime semble aller mieux après ces interventions, il faudra tout de même la conduire à l’hôpital pour qu’une équipe médicale puisse suivre son rythme cardiaque et son rythme respiratoire. En cas d’hypothermie confirmée, le senior aura besoin des procédés de surchauffe. Il sera alors placé au chaud sous des couvertures électriques ou immergé dans une baignoire d’eau chaude. Dans les cas extrêmes, on aura recours au noyau actif qui est basé sur l’administration d’une solution intraveineuse et de l’oxygène humidifié et chauffé par intubation.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *