Pendant une grossesse, une bonne alimentation est un facteur clé pour la santé de bébé. Il faut consommer des quantités suffisantes afin d’éloigner tout risque de carences mais sans abus.

En effet, il est bien connu qu’une femme enceinte a fréquemment des « envies ». Elles se tournent généralement vers des aliments sucrés. Cependant la surconsommation de ces douceurs peut s’avérer néfaste. Annosanté fait le point.

 

L’apport en glucide : ce qu’il faut savoir

Notre corps a besoin de glucides afin d’assurer le bon fonctionnement des muscles et du cerveau. Une fois ingérés, ils se transforment en glucose dans notre sang. Seulement, en quantité trop importante, ils faciliteront la formation de graisses dans les cuisses, le ventre ou les fesses.

Pour votre bébé, ces sucres sont indispensables pour sa croissance. Présents dans les tissus fœtaux,  il risque de naître avec un poids faible si vous n’en consommez pas assez.

Petite piqure de rappel, il existe deux types de glucides : les sucres lents (ou complexes) contenus dans les féculents et les sucres rapides (ou simples) présents dans toutes les sucreries et également les fruits. Une trop grande consommation de ces derniers est souvent responsable de la prise de poids des femmes enceintes. Cela ne veut pas dire qu’il faut les bannir.

 

L’aspartame : inoffensif en petite quantité

Une autre question se pose concernant l’alimentation pendant la grossesse, celle de l’édulcorant. Bon nombre de produits de nos jours utilisent ces substituts afin de conserver le goût sucré sans ajouter de calories.

Les conséquences de l’utilisation de ces sucres alternatifs sur bébé ne sont pas encore suffisamment connues. C’est pourquoi, il est recommandé de ne pas en consommer, ou alors d’une façon raisonnable : un produit édulcoré par jour.

De plus, il faut éviter les édulcorants en poudre ou en comprimés.

 

Attention au diabète gestationnel

Certaines femmes enceintes développent un diabète au cours de leur grossesse. Vers la fin du deuxième et au troisième trimestre, le taux de sucre dans leur sang peut augmenter de façon anormale. En effet, les changements hormonaux sont en majeure partie à l’origine de ce diabète gestationnel. Il présente plusieurs risques pour vous et votre bébé. Consultez votre médecin si vous pensez avoir des symptômes.

La meilleure façon de prévenir le diabète de grossesse est d’adopter une alimentation variée et équilibrée tout en pratiquant une activité physique.

 

Les ingrédients à privilégier

Pendant une grossesse, les apports en glucides sont équivalents à 60% des calories quotidiennes. Deux tiers de ces besoins doivent provenir de sucre lent et un tiers de sucre rapide. De quoi rassurez les plus gourmandes d’entre vous.

Revenons sur les ingrédients riches en sucre lent. Grâce à leur consistance en minéraux, protéines et fibres, ils n’apporteront que des biens faits à votre santé ainsi qu’à celle de votre bébé. Voici quelques exemples :

  • Les féculents : pomme de terre, riz, pâtes.
  • Les légumes secs : Haricots rouges et blancs, lentilles, pois chiches
  • Les céréales : blé, boulgour, semoule, quinoa.

Notez qu’il faut privilégier l’utilisation de céréales complètes pour le riz, les pâtes ou le pain.

Ne vous y méprenez pas, vous pouvez toujours consommer les aliments qui vous font plaisir tels que les biscuits, les friandises ou boissons sucrées, mais en quantité limitée. Il en a va de même pour les fruits forts en teneur de sucre comme la banane, les cerises, le raisin ou les figues.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *