La prise de poids conséquente, les poussées d’hormones entrainent le relâchement des ligaments, et les étirements des muscles au cours de l’accouchement mettent le dos de la mère à rude épreuve. La douleur du bas ventre, quant à elle, peut résulter de plusieurs causes. Ces douleurs ne doivent pas être négligées. Au moindre doute, il est préférable de consulter un médecin, car ces maux peuvent être la manifestation d’un problème bien plus grave.

Gérer le mal du dos

Puisque votre corps a été malmené pendant 9 mois (il faut l’admettre), il lui faut désormais du repos. Les premiers mois de grossesse, allongez-vous, asseyez-vous et n’hésitez pas à déléguer les tâches ménagères qui sont à faire.

Il faut également prévoir quelques exercices de relaxation ou de respiration, cela vous fera le plus grand bien. Lors des visites postnatales, les médecins vous montreront les exercices à faire qui serviront à renforcer vos muscles abdominaux et dorsaux. Les travaux respiratoires s’intensifient au fur et à mesure de vos séances personnelles. Vous n’avez pas besoin de vous rendre dans une salle de sport ni chez le kiné pour ces exercices périnéaux, vous pouvez le faire toute seule.

Si votre emploi du temps avec le bébé vous le permet, offrez-vous le temps de prendre un bon bain chaud, mais pas brûlant et parfumé de préférence.

Il faudra également que vous corrigiez votre posture au quotidien. Comme vous devez peut-être allaiter le bébé sept à huit fois par jour durant une dizaine de minutes, adopter la mauvaise position risquerait de vous faire souffrir davantage. Lorsque vous prenez bébé dans son berceau ou lorsque vous l’y déposez, il va falloir prendre votre temps. Ne vous brusquez pas. Les actions de ce genre solliciteront encore plus votre dos et c’est ce dont vous devez éviter à tout prix.

Douleurs post accouchement (mal de dos, bas ventre)

Gérer les douleurs du bas ventre

Les douleurs abdominales sont souvent dues à un organe particulier. En fait, un mal ressenti à ce niveau du corps doit toujours alerter. Bien souvent, ces douleurs s’accompagnent de vomissements, de migraines et de douleurs à la miction et même de constipation. Il y a de fortes chances que les douleurs soient suivies de perte ou d’une hémorragie. La détermination des origines de ces douleurs repose sur l’examen clinique qui devra être réalisé dans les meilleurs délais. Encore une fois, vous devez subir une exploration gynécologique et même un toucher rectal. Si les causes des douleurs sont encore obscures, il faudra passer un scanner ou même une IRM.

Par contre, si la douleur dans le bas ventre est supportable, prendre un simple antalgique devrait pouvoir la calmer. Notons que le traitement dépend de la cause et de l’intensité des douleurs. Dans la majorité des cas, un traitement antibiotique est prescrit. Pour prévenir ces douleurs, une alimentation équilibrée et la consommation d’un litre et demi d’eau par jour seront de rigueur.

Ces douleurs que l’on appelle également « tranchées » peuvent se soulager naturellement. Vous pouvez utiliser les mêmes exercices de respiration que vous avez appris lors de vos cours de préparation à l’accouchement. Ces exercices respiratoires vous aideront à vous détendre et à détendre vos muscles. Songez également à uriner régulièrement, car une vessie pleine exerce une forte pression sur l’utérus d’où les contractions. Vous pouvez également vous coucher sur le ventre en plaçant un oreiller sur le bas ventre et vous relaxer.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *