La chute est l’une des premières causes de décès accidentels parmi les sexagénaires.
L’écroulement soudain est susceptible d’entrainer des séquelles, aussi bien au niveau psychologique que physique. De peur de déchoir de nouveau, les personnes âgées perdent confiance en elles, la plupart se replient sur elles-mêmes et n’osent plus sortir sans se faire accompagner.

Pour prévenir les récidives, il est important de mettre en exergue les circonstances dans lesquelles les chutes interviennent ainsi que les moyens de détection.

Couple des séniorsQuelles sont les principales causes des chutes chez les personnes âgées ?

Les chutes peuvent être causées par de multiples facteurs. Si certains effondrements sont tout à fait accidentels, d’autres sont dus à un état de santé déficient de la personne âgée.
Bien souvent, les chutes se produisent au cours des activités ménagères, du jardinage, au moment de monter les marches d’un escalier ou tout bêtement au moment de se lever d’une chaise. Ces chutes accidentelles sont favorisées par la perte des réflexes, de la vue, de la puissance musculaire et de l’équilibre.

Les spécialistes estiment qu’une chute sur deux se produit à l’intérieur de la maison, plus précisément dans une pièce humide comme la salle de bains ou la cuisine. La présence d’un obstacle inopiné sur le trajet menant à un endroit particulier de la maison peut également être à l’origine d’une chute.

Quelles sont les conséquences d’une chute chez les personnes âgées ?

Les chutes peuvent entraîner des conséquences lourdes ou légères selon l’état de santé de la personne âgée. En fonction de la violence du choc, la chute peut causer des hématomes ou des fractures.

D’après des récentes études menées par l’INSERM, la majorité des chutes ont provoqué des fractures du col du fémur chez les séniors, il s’ensuit une perte d’autonomie partielle ou totale. Si la personne âgée se retrouve dans l’incapacité de se relever, elle peut facilement souffrir d’hypothermie, d’escarres et des troubles circulatoires.

Comment prévenir les chutes chez les personnes âgées ?

D’après les faits, 40 % des personnes hospitalisées à la suite d’une violente chute perdent leur autonomie et ne peuvent plus retourner vivre chez elles.

Les seniors doivent prendre conscience que les chutes ne sont pas une fatalité en soi. Elles peuvent être anticipées avec des gestes simples au quotidien comme adopter une alimentation saine et équilibrée et maintenir une activité physique en dehors des petites corvées quotidiennes. Par ailleurs, il faut que l’habitat soit aménagé pour faciliter les déplacements.

Comment se relever après une chute ?

Demeurer par terre de façon prolongée risque d’aggraver la situation. Si vous avez encore assez de force, vous devez essayer de vous mettre sur le ventre puis adopter la position du chevalier qui reçoit l’adoubement avant de finir à quatre pattes. De cette position, vous devez vous hisser en vous agrippant à un meuble ou à une rampe.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *