L’allaitement présente de nombreux avantages pour bébé à différents points de vue : qualité nutritionnelle, présence d’anticorps qui le protège des infections, renforcement du lien entre la maman et son enfant. Il est également bon pour la maman, pour différentes raisons et notamment sur le court terme, pour la perte de son poids pris pendant la grossesse.

L’allaitement, nutrition et protection de bébé

L’allaitement est certainement le moyen le plus sûr pour apporter aux bébés tout ce dont ils ont besoin. De par sa fabrication, le lait maternel est riche en glucides, oligo-éléments, lipides et vitamines. Ces apports assurent à l’enfant une bonne croissance.

Le lait de la maman contient des protéines particulières permettant de combattre certaines bactéries. Il est également très précieux puisqu’il contient les anticorps de la mère qui sont transmis aux bébés et qui constituent une barrière efficace contre les infections. C’est le cas des infections digestives et respiratoires. Les études épidémiologiques ont démontré que l’allaitement évitait les rhinites, les otites, les vomissements, les diarrhées et même l’asthme. Dans ce dernier cas, il faut que la durée soit au moins de quatre mois pour que l’efficacité soit présente. L’allaitement maternel est alors une aide évidente dans la construction du système immunitaire de l’enfant.

Un autre avantage lié à l’allaitement maternel tient au fait qu’un enfant allaité présenterait moins de risque d’obésité durant son enfance et son adolescence. Cela s’explique par le fait que l’allaitement se fait davantage à la demande du bébé. L’enfant est ainsi plus enclin à s’autoréguler rapidement. De plus, les études montrent que les enfants allaités sont moins exposés au risque de diabète.

Les protéines du lait maternel sont mieux supportées par l’organisme et, de ce fait, éliminées plus facilement. Il a d’ailleurs été démontré que les enfants allaités étaient moins sujets aux coliques du nourrisson.

Un meilleur développement psychomoteur de l’enfant

Le lait maternel aurait une véritable action positive sur le cerveau. Une enquête américaine démontre que la myéline, assurant la protection du cerveau et la transmission des informations, croît plus vite chez les enfants allaités au sein, entraînant un développement plus rapide du cerveau. Cette constatation est renforcée par les conclusions identiques d’une chercheuse de l’INSERM. On peut penser que ces résultats sont dus à la présence d’Oméga 3 et 6 de grande qualité dans le lait maternel et assimilables plus facilement.

Il est également évident que le lien qui se tisse ainsi entre la mère et l’enfant est de nature à rassurer pleinement bébé. C’est dans un cocon protecteur qu’il évoluera plus facilement et dans un climat de confiance. Il est ainsi plus simple pour lui de passer de la vie in-utéro à la vie postnatale. L’allaitement au sein est de nature à réduire l’anxiété, le stress du bébé et, de manière générale, a un impact très positif sur son état émotionnel. Une étude menée en Israël démontre qu’il diminuerait le risque d’hyperactivité de l’enfant.

Et du côté de maman ?

Pour la maman qui allaite, le lien mère/enfant se crée plus rapidement. Il lui permet de s’épanouir et pourrait même réduire le risque de baby blues. Le lien émotionnel et physique, très présent lors de l’allaitement, la protège. Ainsi, son rôle de mère s’impose tout de suite à elle, et surtout, en douceur.

Concernant l’aspect purement physique, l’allaitement permet à l’utérus de se replacer plus rapidement, car il accélère les contractions. Il offre également la possibilité à la maman de retrouver sa silhouette plus vite. En effet, lors de la production du lait, c’est tout l’organisme et les réserves disponibles qui sont sollicités. Cela entraîne une dépense en calories plus forte, et favorise donc l’amincissement.

Sur le long terme, les effets de l’allaitement seraient tout aussi positifs. Il protégerait la mère contre certaines cellules cancéreuses, comme l’ont démontré des chercheurs australiens. Ainsi d’après les résultats obtenus, le risque de cancer des ovaires diminuerait de 60%. De plus la production d’ocytocine permet de retarder et de diminuer l’ostéoporose, assurant aux femmes de 50 ans, une meilleure ossature, selon les chercheurs.

L’allaitement maternel est excellent pour l’enfant et sa maman, mais il ne peut être bénéfique que si la mère le désire réellement. C’est donc un vrai choix personnel dont chacune d’entre elle dispose librement.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *