Que ce soit un conjoint, un membre de la famille ou un ami, l’aidant joue un rôle essentiel dans l’accompagnement d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il doit obligatoirement s’informer sur cette maladie, ou encore se faire aider et conseiller.

En effet, le comportement du patient et l’évolution de la maladie risquent de perturber l’accompagnateur. Celui-ci ne doit pas hésiter à chercher du réconfort et à rencontrer d’autres aidants. Découvrez tous les conseils pour réaliser cette tâche difficile.

Accompagnement patient AlzheimerAccompagnez le patient dans son environnement familier

Il est important que le patient reste dans son environnement habituel. De ce fait, ses repères seront conservés. Son anxiété, ses angoisses et ses craintes seront également apaisées. Ses habitudes ne doivent pas non plus être changées. Vous devez également faire en sorte de minimiser les facteurs de stress. Dans tous les cas, l’aidant doit toujours rester calme, se munir de patience et ne doit surtout pas hausser la voix en s’adressant au patient.

Protégez et rassurez le patient

Le patient doit être protégé de nombreux risques. Pour cela, vous devez bien aménager son espace de vie. Retirez les objets et les meubles dangereux. Déplacez les meubles qui peuvent constituer des obstacles à son passage.

Ne le laissez jamais seul à l’extérieur pour minimiser les risques de fugues. Vous devez également veiller à ce que le patient prenne ses médicaments régulièrement. Réduisez son anxiété et ses angoisses en optant pour des activités simples telles que les promenades. Vous devez l’éloigner des situations qui risqueraient de le stresser. Parlez-lui dans le calme et lentement avec des phrases simples.

L’aidant doit également combler les besoins affectifs du patient. Agissez avec douceur et affection. La nuit, pensez à allumer une veilleuse auprès de son lit. Essayez également de comprendre les raisons pour lesquelles le patient se lève la nuit. Ainsi, vous pouvez prendre les précautions ou bien trouver des solutions adaptées.

Accompagnez au moment du repas

Si certains patients oublient de manger ou ne mangent plus aux heures normales, d’autres font le tri des aliments ou jouent avec la nourriture. Pourtant, les repas doivent toujours être équilibrés et pris à des heures régulières. De ce fait, il est important de l’aider à s’alimenter correctement. Installez le patient confortablement à table. Proposez des aliments qu’il aimait, adaptez l’alimentation et les boissons. Et surtout proposez un seul plat à la fois. Pour éviter la dénutrition du malade, augmentez l’apport en protéines et en énergie. Toutefois, les quantités ne doivent pas être augmentées.

Préservez l’autonomie du patient

Vous devez aider le patient et non faire toutes les tâches à sa place. En effet, il est important qu’il soit autonome, et ce, le plus longtemps possible. Lors du repas, de la toilette et de l’habillage, proposez-lui progressivement votre aide.

Organisez les tâches quotidiennes en des étapes courtes. Simplifiez-les pour éviter de stresser et d’angoisser le patient. Prenez également le temps de les expliquer clairement. Restez attentif à ses besoins. Surtout, n’hésitez pas à vous faire aider par des personnels soignants, par exemple.

Facebooktwittergoogle_plus

Une réflexion au sujet de « Accompagnement du malade d’Alzheimer »

  1. en savoir plus

    Bonjour
    L’Alzheimer est vraiment une maladie très grave. Les personnes attaquées par cette maladie ont besoin d’une très grande assistance. J’apprécie beaucoup votre blog, car elle permet de sensibiliser aux autres personnes de ne pas négliger les personnes atteintes d’Alzheimer. Je vous encourage et je vous souhaite d’avoir une réussite sur votre blog
    Merci
    Jean-Paul

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *