Touchant environ deux personnes sur cinq, la cataracte est une affection de l’œil qui atteint généralement les seniors âgés de 65 ans et plus. Si elle n’est pas prise en charge dès les premiers symptômes, elle peut entraîner un trouble grave de la vision, pouvant mener jusqu’à la cécité totale.

 

 

Les signes de l’affection

 

Avec l’âge, le cristallin de l’œil perd peu à peu sa transparence. Une sorte de voile se forme alors pour dissimuler la lentille souple située derrière la pupille. Et, c’est cette substance qui en modifie la structure pour la rendre totalement opaque. Une fois que cette opacification est effective, la personne est touchée par une baisse importante de la vision et une vision brouillée. Elle ressent également une sensation permanente de gêne face à la luminosité.

 

Cette maladie de l’œil se détecte surtout chez les personnes âgées. Mais, elle peut tout de même se manifester chez des sujets plus jeunes, voire des enfants de bas âge et des nouveau-nés. Et bien que les symptômes soient toujours les mêmes, les origines en sont différentes d’une personne à une autre. Un examen de la vue complet effectué par un ophtalmologiste permet de voir si un trouble de vision est en voie de formation chez une personne.

 

 

Les causes possibles de la maladie

 

D’une manière générale, cette affection de l’œil est due au vieillissement des yeux, mais certains cas d’affection peuvent survenir à la suite d’une complication d’une maladie (notamment le diabète), ou après une prise de médicaments à base de cortisone. Il n’est pas rare non plus de diagnostiquer ce trouble chez des seniors et des personnes plus jeunes qui se sont exposées à de fortes doses de radiation. Sinon, il y a certaines maladies oculaires qui se compliquent et qui entraînent l’apparition de la cataracte. Il s’agit entre autres de la myopie persistante, du glaucome, et du décollement de la rétine.

 

Pour ce qui est des cataractes traumatiques, celles-ci sont souvent causées par une blessure au niveau des yeux, et se manifestent par l’atteinte du cristallin à cause d’une brûlure, d’un coup brutal, ou d’une coupure. Quant à la cataracte infantile, elle peut être occasionnée par des maladies virales comme la rubéole, la toxoplasmose, ou l’herpès, et est souvent congénitale (transmise par la mère au cours de la grossesse). Il est également fréquent que les enfants atteints de trisomie 21 souffrent de cette affection oculaire dès leur plus jeune âge.

 

 

Comment la traiter ?

 

Que ce soit chez les seniors ou les personnes moins âgées, cette maladie de l’œil se soigne toujours par un acte chirurgical. Qu’elle soit due au vieillissement des yeux, à une infection virale, ou à un traumatisme oculaire, seule l’opération permet aux concernés de recouvrer une vue normale et résistante aux sources lumineuses.

 

L’intervention consiste à inciser la cornée oculaire en vue de retirer définitivement le noyau du cristallin. Une fois l’incision réalisée, une lentille artificielle est ensuite introduite pour remplacer le noyau défaillant. Dépendamment de l’état et de l’âge du patient, cette chirurgie peut se faire sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale. Sinon, une autre méthode moins invasive est également pratiquée par les spécialistes pour soigner cette affection. Il s’agit de la technique dite « de phacoémulsification ». Cette dernière, qui est plus récente, consiste à fragmenter le cristallin par ultrason, pour ensuite en aspirer les morceaux via une incision minuscule. Grâce à cette chirurgie beaucoup moins complexe, la personne ne reste à l’hôpital que quelques heures, et rentre chez elle le jour même de l’intervention. Pour ce qui est de la guérison, celle-ci se fait plus rapidement, comparée à la durée de rétablissement des patients ayant subi une insertion de lentille artificielle.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *